Please update your Flash Player to view content.

Dossier du mois

Entretien avec le Directeur Exécutif de la Fondation Ariel Glaser

Dr Anthony TANOH, le Directeur Exécutif de la Fondation Ariel Glaser nous donne un peu plus de détails sur le travail que la Fondation fait sur le terrain depuis leur implantation il y a un an de cela.

1-    Qu’est ce que la Fondation Ariel Glaser ? Et pourquoi la nécessité de son implantation en CI ?
La Fondation Ariel Glaser est une ONG de droit ivoirien, créée le 02 février 2011. Elle a pour raison sociale, l’amélioration de la santé en Côte d’ivoire avec une emphase sur le couple mère-enfant. Elle met un point d’honneur sur la prévention et la prise en charge du SIDA et s’inscrit résolument dans l’élimination du SIDA pédiatrique. Elle s’est implantée en CI pour prendre le relais des actions de EGPAF dans le cadre de la transition vers les acteurs locaux des activités du PEPFAR mais évolue pour son propre compte vers une organisation d’appui au gouvernement dans le cadre global de l’amélioration de la santé.

2-    Quel est votre domaine d’intervention ?
Pour l’instant notre action est un appui au Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida dans le cadre de la lutte contre le SIDA. Nos domaines d’intervention sont : le Conseil Dépistage Initié par le Prestataire (CDIP), la Prévention de la Transmission Mere Enfant, les soins palliatifs, la prise en charge globale des adultes et des enfants infectés/affectés par le VIH.

3-    Vos sources de financement ?
Notre financement vient essentiellement du CDC dans le cadre du PEPFAR. Nous travaillons à varier nos sources de financement et à lever des fonds privés localement.


4-    Quel genre d’appui apportez-vous ?
Notre appui se décline en formations, en visite d’assistance technique, en supervision conjointe en coordination avec les Equipes Cadre de District.
Nous apportons une assistance technique aux sites et nous organisons avec le Programme national de Prise En Charge des personnes vivant avec le VIH, et la formation des acteurs sur les thématiques sus-mentionnées. Notre action s’inscrit dans le cadre global du renforcement du système avec appui à la coordination (réunion de coordination), renforcement de l’infrastructure (rénovations mineures, c’est cette année que la Fondation Ariel Glaser prévoit cette activité  sur les sites suivants : FSU Com Sagbé, HG Grand Lahou), renforcement de la gestion des données (internet, ordinateurs, outils nationaux de Suivi/Evaluation..) par un appui en personnel pour améliorer la gestion des données dans les sites, le renforcement du laboratoire (équipement, maintenance, suivi des activités de laboratoire). D’une façon générale, nous nous inscrivons dans l’approche district et mettons un accent sur l’amélioration de la qualité des soins et des données.

5-    Quelles sont les conditions à remplir pour une structure qui veut bénéficier de votre appui technique ou financier ?
Elle doit répondre à un appel à candidature et être sélectionnée lors d’un processus compétitif. Un accent est mis sur la capacité technique mais aussi sur les capacités administratives et financière ainsi que la Gouvernance.

6-    Quelles sont les relations de la Fondation Ariel Glaser avec les ONGs sur le terrain ? Avec la partie nationale ?
La Fondation Ariel Glaser travaille en collaboration avec des ONGs locales qu’elle sélectionne en fonction des besoins. Elles aident à améliorer l’observance au traitement, à relancer les conjoint, à faciliter le suivi de la mère infectée et des enfants exposés. Elles sont un relais avec la communauté. Nous les finançons sur la base d’un plan d’action validé et organisons le suivi programmatique et financier régulier.
Quand à la partie nationale, elle est notre tutelle technique et à ce titre nous suivons ses directives de façon à ne pas conduire une action parallèle. Nous participons à toutes les réunions techniques et sommes présents dans les Groupes Technique de Travail conduits par elle. Au niveau décentralisé/déconcentré, nos bureaux sont dans l’enceinte des Directions Régionale de la Santé et de la Lutte contre le Sida de façon à assurer un bon ancrage et une bonne collaboration. Nous conduisons nos actions sur le terrain dans le cadre de l’approche district.

7-    Depuis un an que vous êtes sur le terrain, pouvez-vous nous partager les résultats marquants ?
La Fondation Ariel Glaser couvre sept régions (Agnéby Tiassa-Mé, Gboklé Nawa San-Pédro, Abidjan1 Grands Ponts, Abidjan 2, N’Zi IFou, N’indénié Djuablin, Bounkani-Gontougo) et 24 districts sanitaires.
En fin décembre 2011, 360 070 femmes enceintes, ont été dépistées et ont reçu leur résultat, 1142 infectées par le VIH et parmi elles, 1024 (90 %) ont reçu leur prophylaxie ARV pour elle-même et 87 % ont reçu la dose prophylactique ARV pour leurs enfants.
Le programme de la Fondation Ariel Glaser a enrôlé dans les soins 34 979 personnes infectées par le VIH dont 1858 soit 5 % enfants. On compte actuellement 31 049 patients sous traitement ARV dont 1486 soit 5 % enfants.

8-    Quels sont les problèmes majeurs que vous avez rencontrés durant cette période ?
Notre naissance a coïncidé avec la crise postélectorale mais nous avons persévéré. Les crises ont causé un accroissement des taux de perdus de vue. Les challenges programmatiques demeurent assez importants : ce sont les Perdus de Vue (PDV), la qualité des soins et la qualité des données. Malgré ces difficultés, nous devons tous nous inscrire dans le change actuel de l’élimination du SIDA des enfants d’ici fin 2015.


9-    Quels sont les liens ou la différence entre la Fondation Ariel Glaser et la Fondation Elisabeth Glaser?
EGPAF est une ONG internationale quand la Fondation Ariel Glaser est une ONG de droit ivoirien avec un Conseil d’Administration (CA) local dirigé par Mr Nicolas Djibo. En Côte d’Ivoire, EGPAF apportera de l’assistance technique de haut niveau aussi bien au Ministère qu’à la Fondation Ariel Glaser nouvellement née. La nouvelle Fondation s’oriente plus sur la conduite des activités de terrain. Il est bon de souligner qu’il existe un contrat d’affiliation entre nous, ceci permet à la Fondation Ariel Glaser d’avoir une large ouverture sur le monde mais aussi de demeurer dans un réseau international.

10-    Vos perspectives et attentes ?
Nous ambitionnons de devenir une ONG locale avec des standards internationaux à la fois sur le plan de la gestion financière et programmatique. Nous conduisons actuellement la Projet Cœur d’Ariel (PCA) dans le cadre du PEPFAR de maintenant jusqu’à 2016. Nous escomptons la réussite avec la participation de tous. Nous souhaitons devenir ainsi, un partenaire fiable du MSLS. Nous souhaitons le soutien de tous. Je termine en disant sincèrement merci de nous avoir donné cette opportunité.